Mes romans, pierre angulaire

Mes romans, pierre angulaire

 Mes romans, pierre angulaire.

Native du Vaucluse et marseillaise d’adoption, Patricia Nandes a  pris pour pierre angulaire de ses romans les personnalités un peu à la marge. Tout comme celles qui ont pu jalonner son parcours dans la cité phocéenne. Elle s’est inspirée de ses rencontres pour forger une galerie de personnages hauts en couleur et toujours à contre-courant. Sa boussole est orientée au Sud même si elle s’offre une incartade en Suède avec « Le mal à la racine » :  Une histoire de femmes. Et comme le disait si bien Robert Sabatier : Le récit n’est plus l’écriture d’une aventure, mais l’aventure d’une écriture.

Patricia Nandes, une bonne cinquantaine dans le rétro, est née et a grandi près de la cité des Papes. Avignon et son festival, c’est toute une histoire, un roman à lui tout seul. Théâtre de rues, noires de monde, nuits blanches et quelques aubes rougeoyantes tout là-haut, sur le rocher des Doms. La vie d’artiste, ça lui parle à Patricia Nandes, parce qu’il faut aimer la vie pour raconter celle des autres.

Pour en finir avec ce post-quasi obligatoire, Patricia Nandes est venue à l’écriture sur le tard, après avoir emprunté des chemins de traverse à mille lieues de la littérature. De ses racines italiennes, elle en garde le souvenir d’une mère qui s’est battue pour ses enfants et pour sa liberté de femme.

Patricia Nandes a suivi des études en ressources humaines et se consacre maintenant à l’écriture.  Son premier roman : Macadam-garrigues flirte encore et toujours avec le Top 100 Amazon, dans la catégorie littérature humoristique.

Entre macadam et garrigues

Vivant aujourd’hui dans l’arrière-pays provençal, elle ne louperait pour rien au monde son jogging quotidien et…

…adore faire la cuisine pour « ses intimes ». Elle a noué une relation hors pair avec son p’tit Bandit, un petit rouquinou adopté à la SPA. Une grande histoire d’amour est née, un coup de foudre de cinéma. Qui ne tomberait pas sous le charme de ses yeux vairons ?